50e anniversaire du décès de Bella Bellow : Reconnaissance nationale, concerts…Un programme riche pour célébrer la diva togolaise

10 décembre 1973-10 décembre 2023. Voici 50 ans que la diva togolaise Bella Bellow a quitté le monde des vivants. Pour ce 50e anniversaire, le Gouvernement a pris les choses en main. Il organise, à travers le ministère de la Culture et du Tourisme, plusieurs activités, en collaboration avec la famille biologique de l’illustre disparue et l’appui d’Ecobank Togo. Le programme a été communiqué à l’opinion ce 11 décembre 2023, au cours d’une conférence de presse organisée au siège d’Ecobank Transnational Incorporated (ETI) à Lomé. C’était en présence de Dr Kossi Lamadokou, ministre en charge de la culture, ainsi que de la famille biologique de Bella Bellow, notamment sa fille et son petit frère.

Que faire pour la pérennisation de l’héritage culturel laissé par Bella Bellow ? La question préoccupe le Gouvernement, à l’occasion de la commémoration de ce 50e anniversaire de son décès. « Au niveau du gouvernement, nous avons compris qu’en 50 ans, les œuvres de notre diva tomberaient dans le domaine public. On ne peut plus percevoir des droits sur l’œuvre. Le Gouvernement, sentant cela venir, a dû adopter en procédure d’urgence la loi sur les droits d’auteur  et l’expression du folklore qui, entre autres, étend à partir de cette année, la jouissance des droits patrimoniaux post-mortem de 50 ans aujourd’hui à 70 ans. Ce qui veut dire que toutes les œuvres de notre diva ne tomberont pas dans le domaine public », a rappelé M. Lamadokou en ce qui concerne la première étape de cette commémoration.

La seconde (étape) est celle des activités qui lient le grand public et les artistes. Déjà le 10 décembre dans la matinée, une messe catholique a été dite pour le repos de l’âme de l’illustre disparue. Les prières se poursuivront vendredi prochain à la mosquée centrale de Lomé et dimanche (17 décembre) en l’Eglise évangélique presbytérienne d’Apegamé.

Vue du public

Au cours de cette semaine, deux concerts grands publics sont prévus, notamment un le mercredi 13 décembre, en collaboration avec le Goethe Institut à la place Bella Bellow de l’Université de Lomé, et le second le dimanche 17 décembre sur l’esplanade du Palais des Congrès de Lomé. Avant le concert grand public de dimanche, se déroulera la veille, samedi 16 décembre, un concert-dîner au 2 février où les partenaires en développement et les institutions seront conviés à partager ces instants de commémoration de l’illustre disparue. Les activités de cette deuxième étape prendront fin le 26 janvier 2024 à l’hôtel 2 février avec la dédicace du livre « Bella Bellow, une légende africaine » écrit par Ahadzi komlan.

A en croire le ministre, le troisième volet des activités, ce sont les mesures qui relèvent de la discrétion du chef de l’Etat qui sont en maturation avancée et sont destinées à immortaliser et matérialiser la mémoire de notre illustre.

Emmanuel Bellow, petit frère de Bella Bellow, a, pour sa part, exprimé, au nom de toute la famille biologique, ses remerciements au Gouvernement pour son engagement dans la commémoration du 50e anniversaire du décès de sa feue sœur. « Si au bout de 50 ans, l’Etat togolais a décidé de prendre les choses en main, je crois que c’est déjà un pas monumental. Je ne peux que remercier infiniment cette initiative du chef de l’Etat. Mais le souhait réel de toute ma famille, c’est que nous espérons maintenant en toute sincérité que dans la fameuse 3e étape dont le ministre nous a parlé, qu’au moins un carrefour, une rue ou peut-être un boulevard soit renommé(e ) au nom de notre feue sœur Bella Bellow », a-t-il souhaité.

Née le 1er janvier 1945 à Tsévié, Bella Bellow, Georgette Nafiatou Adjoavi Bellow à l’état civil, est décédée dans un accident de la route le 10 décembre 1973 à Lilikopé (Zio) à 28 ans.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *