Aff. Prêtre catholique converti au vaudou : Les faits racontés par Mgr Isaac Gaglo, l’évêque d’Aneho

C’est un secret de Polichinelle, un prêtre catholique a renoncé au sacerdoce et rejoint la pratique vaudou. Son nom, Joseph Batossime. Que s’est-il réellement passé ? Mgr Isaac Jogues Gaglo, l’évêque d’Aneho sous lequel officiait le démissionnaire, apporte son éclairage, dans un message adressé ce mercredi 2 février aux fidèles du diocèse sur cette affaire scandaleuse. Ci-dessous l’extrait sur le récit des faits.

« Que s’est-il passé ? Tout a commencé avec des rumeurs venant des fidèles de la Paroisse Saint Ferdinand de Vogan. En effet, ils l’accusaient de faire des expériences syncrétistes et scandaleuses et il leur conseillait les mêmes pratiques. C’est devant la persistance des rumeurs qu’à la rencontre de la journée de sanctification des prêtres à Togoville, édition 2021, j’ai eu à le rencontrer. Après, j’ai reçu des audios où Joseph BASSITOME prononçait des invocations adressées aux divinités traditionnelles. Je l’ai convoqué en présence du TRP Vicaire général et du TRP Vicaire épiscopal, chargé du clergé, pour vérifier l’authenticité des éléments audios en ma possession », écrit l’évêque. « Joseph a reconnu les faits et a déclaré être membre d’un groupe de recherche dénommé « Renaissance Africaine ». Je lui ai demandé de sortir immédiatement de ce groupe et lui ai dit qu’il ira au monastère de Dzogbegan pour un temps de ressourcement spirituel en vue de sa conversion. Je lui ainsi donné un autre rendez-vous et c’est au cours de celui-ci qu’il m’a répondu qu’il démissionne et renonce au sacerdoce. Il m’a remis une lettre écrite de sa main allant dans ce sens. J’ai informé mes conseillers et sa famille. La démarche complexe de sa sortie de l’état clérical était à peine entamée que les photos où il est habillé en adepte de la religion traditionnelle ont commencé à circuler et à faire le tour des réseaux sociaux », a-t-il ajouté.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *