Campagne de reboisement 2022 : Le CIRPEF met gratuitement des jeunes plants à la disposition de la population

Le mercredi 1er  juin 2022, sera observée la journée de l’arbre instituée au Togo depuis 1977 et qui voit officiels et citoyens ordinaires en planter. Acteur incontournable de la filière de la transformation du bois, le Conseil interprofessionnel de régulation et de promotion des essences forestières (CIRPEF) veut aider le gouvernement à atteindre son objectif de reconstitution du couvert végétal et de lutte contre la déforestation par la mise en terre de plantation d’un milliard (1 000 000 000) de plants à l’horizon 2030.

L’association regroupant les acteurs du secteur a concocté et mis en œuvre, par l’intermédiaire de son maillon le CUTEB (Collectif des unités de transformation et d’exportation de bois), un projet de pépinières afin d’offrir gratuitement cent mille (100 000) plants pour la campagne de reboisement de cette année. L’information a été portée à la connaissance de l’opinion, ce lundi 29 mai, au cours d’une conférence de presse au centre semencier de l’Office de développement et d’exploitation (ODEF) Davié.

Dans les faits, ce sont cinquante mille (50 000) plants dont des fruitiers (cocotiers, avocatiers, manguiers, citronniers, orangers) qui sont prêts pour l’instant à être livrés et n’attendent que preneurs. « Nous mettons ces plants à la disposition de toute la population du Togo, quelle que soit son activité et nous lançons cet appel à tous les Togolais de faire cet acte de reboisement du 1er juin et continuer l’acte jusqu’en fin septembre qui couvre la campagne de reboisement du Togo et les suivre jusqu’à maturité », a indiqué Anoumou K. Fonza, le chargé de communication du CIRPEF. A l’en croire, des plants ont été fournis dans ce lot au ministère de tutelle et aux communes.

Toujours dans cette dynamique de participation au reboisement et à la reconstitution du couvert végétal du Togo, le CIRPEF appelle toute bonne volonté à mettre à sa disposition des espaces de terre à reboiser gratuitement pour le compte des donateurs. « Nous demandons à tous les acteurs de la foresterie ou non de mettre à notre disposition des terres. Nous allons vous accompagner à les reboiser. Nous avons des techniciens qui vont vous suivre durant tout le processus de reboisement jusqu’à la maturité du bois », a ajouté M. Fonza.

Cette initiative, selon les responsables du CIRPEF, vise à « accompagner le gouvernement dans sa politique de reboisement pour que le couvert végétal du Togo soit totalement atteint ». Et à l’occasion, le Président du Conseil d’administration, Jean Kokou Adeti a invité «toute la population togolaise, du sud au nord, de l’est à l’ouest, à participer cette année au reboisement».  « Nous voulons aller dans la même dynamique que le gouvernement (…) Si on voit le danger à l’horizon (déforestation et désertification avancée, Ndlr) et on ne s’investit pas pour lutter contre, ça deviendra un danger pour nous demain. Peut-être que nous, nous allons partir, mais  ce sont nos enfants qui endureront les conséquences», a-t-il justifié le bien-fondé de l’implication du CIRPEF.

Après un geste symbolique de reboisement le mercredi 1er juin à Lomé, le CIRPEF entend mettre le cap sur l’intérieur du pays à partir du 9 juin, notamment Agou pour reboiser une superficie de cinq (05) hectares, pareil à Notsè où il est prévu de reboiser deux fois 5 ha, se rendre à Atakpamé, Tsévié, Pya…

Porté sur les fonts baptismaux à Atakpame au cours d’une assemblée générale constitutive le 20 septembre 2020, le CIRPEF a pour objectif de sauvegarder le couvert végétal, sensibiliser les populations sur la gestion durable des ressources forestières, participer à la lutte contre la déforestation, entre autres.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *