Home ActualitéEconomie Education et inclusion financières : Ecobank aux petits soins des bonnes femmes de Dzagble

Education et inclusion financières : Ecobank aux petits soins des bonnes femmes de Dzagble

by Le Tabloid

Un des leaders du secteur bancaire au Togo et en Afrique, Ecobank veut contribuer à l’éducation et à l’inclusion financière des femmes de Dzagble, à travers l’association Femmes Vaillantes pour le Développement. Dans cette perspective, la grande famille de l’institution bancaire s’est transportée samedi dernier dans la localité, à l’occasion de l’édition 2022 d’Ecobank Day, axée cette année sur l’amélioration de l’inclusion financière des femmes et des jeunes, en particulier ceux vivant dans les zones marginalisées.

Yves Mayilamene, Directeur des Ressources humaines du Groupe EcobanK

« Les femmes jouent un rôle très important dans nos sociétés et surtout dans les milieux reculés. C’est elles qui animent l’économie en général de façon informelle. Si vous leur donnez cette éducation en plus, ça pourra leur permettre de gérer leurs ressources de manière plus adéquate et toute la société en profitera parce qu’elles pourront aussi passer cette éducation à travers les enfants. Cela pourra améliorer les conditions de vie et réduire la pauvreté », a indiqué Yves Mayilamene, Directeur des Ressources humaines du Groupe Ecobank.

Des responsables de la Banque présents

A l’en croire, en Afrique subsaharienne, environ 68 % de personnes ne sont pas bancarisées et donc vivent en dehors du circuit formel. « Il est donc très important d’amener cette éducation pour que les gens puissent avoir une certaine discipline dans leur gestion au quotidien de leurs finances. C’est le meilleur moyen de réduire la pauvreté. Une fois que vous savez gérer vos ressources aussi minimes qu’elles soient, vous mettez de la discipline dans la gestion, vous pouvez créer de l’épargne et partant, la prospérité », croit-il fermement.

Apporter aux femmes des connaissances et compétences pour prendre des décisions financières au quotidien, tel est l’objectif visé. Et concrètement, en termes d’éducation financière en vue de leur inclusion,  les bonnes femmes membres de l’association ont été entretenues par Mme Lucrèce Siliadin épouse Ekoue-Kouvahey, Chef Division Banque personnalisée à Ecobank-Togo, sur le compte Express et son utilité pour leurs activités, leur a prodigué des conseils sur une bonne gestion de leurs fonds de commerce et ressources, la nécessite d’épargner, l’importance de l’assurance, entre autres.

Les bonnes femmes toutes contentes

« En matière de finance, il faut une éducation financière et ceci manque beaucoup aux femmes pour la gestion de leurs activités et revenus », reconnait Mme Eugenie Gbegbe, Présidente de l’association hôte composée des commerçantes, artisanes et autres, et de remercier Ecobank pour avoir pensé à elles… Cette séance aura été bénéfique, à en croire Mme Ablavi Gnimassou, vendeuse de produits cosmétiques. Elles et ses camarades se sont vu ouvrir sans frais des comptes Express et ont été particulièrement outillées là-dessus. « Avant, je n’avais jamais ouvert un compte à Ecobank parce que je croyais que pour le faire, il fallait des millions (…) », a-t-elle avoué, indiquant qu’avec le compte Express dont elle dispose désormais, cela pourrait l’«aider à faire des économies et devenir une grande femme d’affaires ».

Dans la foulée, Ecobank promet la réhabilitation, à ses frais, du Lycée de Dzagblé devant coûter 10 à 15 millions de FCFA, de même qu’une mobilisation de fonds pour soutenir davantage l’inclusion financière des femmes de la localité.

Observée depuis 2013, Ecobank Day est une journée au cours de laquelle la famille Ecobank à l’échelle du Groupe se  met au service de la communauté à travers une cause précise choisie.

Related Posts

Leave a Comment

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?
-
00:00
00:00
Update Required Flash plugin
-
00:00
00:00