Gestion de l’AMU au Togo : Les mutuelles de santé brainstorment sur leur partition et les défis

Les mutuelles de santé veulent concourir à la mise en œuvre de l’assurance maladie universelle (AMU) au Togo démarrée le 1er janvier 2024 et assurer efficacement leur partition. Dans cette perspective, elles se sont retrouvées, ce mercredi au Centre d’études sociales pour l’apostolat des laïcs (CESAL) à Lomé, en un atelier de réflexion sur les articulations de l’AMU avec le mouvement mutualiste. Initiative du Cadre national de concertation de la mutualité au Togo (CNCMUT), il s’est agi de cerner les liens possibles avec le mouvement mutualiste et le rôle à jouer.

Vue partielle des participants lors des travaux

« L’appel du chef de l’Etat (sur la mise en œuvre de l’AMU) interpelle les mutualistes que nous sommes. Nous prenons déjà en charge les soins de santé de la population, nous sommes sur plusieurs régions et voulons donc nous préparer pour jouer notre partition dans la mise en œuvre de l’assurance maladie universelle. Nous voudrions apporter notre expertise, ce que nous savons déjà faire au niveau des acteurs de l’économie informelle, du monde rural et des entreprises privées », a indiqué Mme Ghislaine Saïzonou épouse Broohm, Présidente du Conseil d’administration du CNCMUT et de l’Ong Semons en Afrique, cheville ouvrière de la lutte pour la protection et la sécurité sociales au Togo.

Définir les aspects concrets de collaboration des gestionnaires de l’AMU (INAM et CNSS) avec les mutuelles de santé et une mise en exergue de leurs capacités actuelles, les ébauches de produits-santé complémentaires pouvant être proposés par les mutuelles de santé et leurs implications, les pistes de mutualisation des ressources entre les mutuelles de santé, notamment sur les problématiques de gestion (fédération et autres approches collaboratives). Tels sont les objectifs spécifiques de cette rencontre, un brainstorming autour de questions-clés liées à la problématique.

« Ce qui importe aujourd’hui, en tant que mouvement mutualiste, c’est que nous devons nous tenir prêts par la professionnalisation (…), être capables de valoriser l’expérience que nous avons capitalisée depuis autant d’années », en a appelé Dr Jean-Claude Bakpatina, spécialiste de la protection sociale en santé, au sujet des grands défis qui se posent aux mutuelles de santé.

Mme Ghislaine Saïzonou épse Broohm, PCA du CNCMUT

Les participants, la soixantaine provenant, pour la plupart, des mutuelles de santé reconnues par l’Etat et réparties sur toute l’étendue du territoire national ainsi que des partenaires, des acteurs de l’économie informelle, entre autres, ont été plongés sur ces axes de réflexion par le biais de communications sur la revue des décrets concernant la mise en œuvre de l’AMU parus dans le journal officiel n°86 bis du 25 novembre 2023 ; rôle des mutuelles : état des lieux ; défis et opportunités ; revues des fonctions que peuvent occuper les mutuelles de santé dans la gestion de l’AMU au Togo…

Les conclusions issues des réflexions devraient faire l’objet d’un rapport succinct devant servir de feuille de route pour les parties prenantes dans ce processus de mise en œuvre et de gestion de l’assurance maladie universelle au Togo dont la jouissance des prestations par les bénéficiaires, faut-il le rappeler, est censée débuter le 1er avril prochain.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *