Home ActualitéPolitique Jean-Pierre Fabre et l’ANC passent à l’offensive après les « attaques ignominieuses » subies et annoncent la reprise de la lutte

Jean-Pierre Fabre et l’ANC passent à l’offensive après les « attaques ignominieuses » subies et annoncent la reprise de la lutte

by Le Tabloid

Il y a un enlisement notoire sur le plan politique depuis l’élection présidentielle du 22 février 2020. Mais à qui la faute ? A l’Alliance nationale pour le changement (ANC), on croit le savoir. Il est « dû aux effets conjugués de deux sortes de pesanteurs sociopolitiques majeures », a identifié et indiqué le parti, ce mercredi en conférence de presse à son siège sis à Bè-Kamalodo.

« Le manque de toute volonté de réformes politiques du pouvoir en place, qui continue de s’accrocher à un statu quo archaïque et s’emploie à manipuler les institutions de la République et les forces de sécurité pour perpétuer la violence et la terreur dans le pays, avec des assassinats, des détentions arbitraires, le piétinement  des libertés publiques et des droits de l’Homme, l’interdiction des manifestations publiques pacifiques et les entraves au libre exercice des activités des partis politiques, la corruption et la fraude électorale », c’est la toute première évoquée par la formation politique, dans une déclaration liminaire lue à cette rencontre avec la presse.

La seconde, c’est « l’inconséquence d’acteurs sinistres, se réclamant de l’opposition politique, mais qui se révèlent de véritables fossoyeurs de l’alternance et du changement auquel aspire le peuple togolais », y lit-on. « Par le mensonge et le bluff, le dénigrement et la diffamation, bref, une véritable escroquerie politique, ils ont ruiné tous les efforts et les sacrifices consentis jusque-là par les Togolaises et les Togolais, pour se libérer de l’injustice et de l’arbitraire, de l’oppression et de l’humiliation », charge l’ANC.

Même s’ils n’ont pas été nommément cités, tous les regards se sont tournés vers Agbeyomé Kodjo, la Dynamique Mgr Kpodzro (DMK) et le prélat lui-même. C’est une véritable offensive menée par le Président national de l’ANC Jean-Pierre Fabre, entouré à cette conférence de presse de ses proches lieutenants dont les Vice-président(e)s Bemba Nabourema et Isabelle Ameganvi, le Secrétaire national chargé à la communication Eric Dupuy, entre autres cadres, en présence  d’une horde de militants et devant la presse  suffisamment mobilisée pour la circonstance. C’était une sorte de procès des nouveaux messies (sic), le « Saint-Esprit » mis en avant,  les mots étaient assez durs…

Jean-Pierre Fabre était particulièrement amer. « Nous avons été la cible d’attaques ignominieuses, nous nous sommes tus. Mais ces attaques ont démotivé, dégouté les Togolais de la politique et aujourd’hui, il est difficile de mobiliser (…) On a sali les gens qui ont sacrifié leur vie pour aider nos compatriotes à sortir de leur situation de servitude, poussé les Togolais à ne plus considérer les sacrifices qui ont été consentis», a-t-il regretté, parlant de bouffonneries, et de demander aux populations togolaises, dans cette dynamique de reprise annoncée de la lutte,  de « s’armer de patience parce que ce qui s’est passé a été très grave ».

La conférence de presse n’était pas qu’invectives ; c’était aussi l’occasion pour l’ANC de faire le point des activités menées depuis le conseil national du 10 octobre à Lomé, exposer son appréciation de l’évolution de la situation d’ensemble du pays, notamment aux plans économique, politique et social et de dégager certaines perspectives conséquentes. En réalité le premier objet de cette rencontre avancé par les premiers responsables du parti.

Parlant d’activités, Jean-Pierre Fabre et les siens  ont informé l’opinion d’une tournée d’évaluation enclenchée  par le parti sur toute l’étendue du territoire national. La délégation a déjà bouclé les régions Maritime et des Plateaux. Il s’agit de « réactiver ses structures fédérales et les redimensionner conformément au découpage municipal » et reprendre de plus belle la lutte. « Nous à l’ANC, nous avons repris le travail de terrain (…)  En toute humilité, nous continuons la lutte », a indiqué Jean-Pierre Fabre.

« L’ANC, conformément à son habitude,  est toujours en ordre de bataille, pour toutes fins utiles. Enfin, et c’est la raison de notre participation à la CNAP (Concertation nationale entre acteurs politiques, Ndlr), notre parti est résolu à apporter aux discussions politiques ouvertes par le gouvernement, des contributions à la hauteur des attentes des populations togolaises, qu’il s’agisse de l’amélioration du cadre électoral, des mesures d’apaisement, des autres mesures liées à l’environnement économique, social et politique du pays » , relève la déclaration liminaire.

L’occasion étant rare ces derniers temps et faisant le larron, le Président national du parti et maire de la Commune du Golfe 4, Mairie d’Amoutive, a été bombardé de questions autant sur l’impasse politique que par les voies de sortie, la participation de l’ANC à la CNAP, les mesures liberticides, la situation des détenus, la vie chère, entre autres sujets, par les journalistes assez mobilisés pour cette conférence de presse qui aura duré environ trois (03) heures d’horloge.

Related Posts

Leave a Comment

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?
-
00:00
00:00
Update Required Flash plugin
-
00:00
00:00