La CSTT forme ses responsables syndicaux sur le contrat de travail et la protection des droits des travailleurs

La Confédération syndicale des travailleurs du Togo (CSTT) a organisé, ce jeudi à son siège, une session de formation à l’endroit des responsables de ses organisations membres. Autour du thème « Le contrat de travail et la protection des droits des travailleurs ». Objectif, outiller les leaders syndicaux sur la problématique du contrat de travail et la nécessite de la protection des droits des travailleurs.

« Quand nos collègues ont des conflits aussi bien individuels que collectifs dans les entreprises, nous nous rendons compte le plus souvent qu’il y a des droits qu’ils ignorent. Certains mêmes ignorent l’existence du Code du travail ». C’est ce constat de méconnaissance des droits et textes concédé par le secrétaire général de la CSTT Emmanuel Agbenou qui motive l’initiative de cette formation.

Le formateur (à g.) et le SG de la CSTT (au c.)

La CSST voudrait, par cette formation, renforcer les capacités des participants sur la thématique, honorant ainsi le rôle éducatif du syndicat. « Nous avons jugé utile de mettre l’accent sur le contrat de travail pour leur permettre de savoir ce que c’est, ce qu’il faut faire lorsque ces droits ne sont pas respectés. Et justement l’autre volet de la formation, c’est la protection des droits des travailleurs », a ajouté M. Agbenou.

« Le contrat de travail est le cœur du droit du travail et de la défense des travailleurs (…) », a indiqué le formateur du jour, Jean-Loup Vivier, et de mettre en exergue son importance et souligner sa complexité : « Il n’y a pas de travailleur salarié sans contrat de travail…Mais le contrat de travail, il n’est pas toujours facile de le discerner, surtout lorsqu’il n’est pas écrit ».

Champ du contrat de travail, encadrement de sa conclusion, de sa rupture, sa durée…ce sont autant d’aspects que M. Vivier devrait aborder avec les participants. Et cette formation ne serait que la première d’une série sur diverses thématiques envisagée par la CSTT et sur laquelle il sera requis.

A en croire les propos de M. Agbenou, Jean-Loup Vivier, avocat de son état, devrait contractualiser avec l’organisation syndicale et servir de formateur permanent de ses membres, mais également comme conseiller juridique de la CSTT appelé à orienter ses membres en cas de conflit avec leurs employeurs.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *