Home ActualitéPolitique Le CAR présente les enjeux des prochaines élections à ses jeunes militants et trouve de bonnes raisons d’y participer

Le CAR présente les enjeux des prochaines élections à ses jeunes militants et trouve de bonnes raisons d’y participer

by Le Tabloid

« Les élections législatives et régionales, quels enjeux pour le Togo ? ». C’est le thème au centre du premier « Je dis politique » de l’année 2024 du Comité d’action pour le renouveau (CAR), ce dernier jeudi du mois de février. Faut-il participer ou boycotter ces scrutins couplés ? C’est en ces termes simples que la question s’est posée. Et au CAR, on a choisi la voie de la participation et trouvé les bons arguments pour convaincre les jeunes militants de faire de même.

« Les Togolais se posent mille et une question : pourquoi irons-nous encore aux élections ? Chaque fois on vote, mais on n’a pas ce que nous voulons. Nous en tant que parti politique, nous ne pouvons accéder au pouvoir que par les élections (…) Faut-il les boycotter, comme en 2018 ? La réponse est non parce que c’était une erreur monumentale que nous avions commise à l’époque en refusant de participer aux élections. Nous les exhortons les populations à savoir que malgré tout, c’est par les élections que nous devons construire (la démocratie de) notre pays ».

Robert Yao Date, le Président national du CAR est formel, il faut absolument participer aux élections. Et son parti s’y prépare activement et convie les militants, sympathisants et les populations en général à se mobiliser pour ces élections annoncées au 20 avril prochain. « Ce que nous avons vu en 2018, nous risquons de voir encore la même chose. Une Assemblée nationale doit être dynamique où les gens posent les vrais problèmes de la Nation. Elle ne doit pas avoir une seule connotation. Il faut qu’il y ait des idées contradictoires, c’est ça qui donne la vie à une Assemblée nationale », a ajouté M. Date au sujet des risques d’un éventuel nouveau boycott.

Exif_JPEG_420

Le choix de ce thème se fonde sur un constat réel, celui du désintérêt des Togolais en général et des jeunes en particulier des élections au Togo. Il s’est agi donc au cours de ce « Je dis politique » d’imprégner les jeunes militants du CAR des enjeux de ces élections législatives et régionales couplées. Et pour ce faire, ils ont été entretenus par deux commissaires du parti, celui en charge de la communication Kouami Bouaka sur les enjeux des législatives et l’autre en charge du suivi de l’action gouvernementale sur les régionales Nate Kpeti.

Pourquoi est-il nécessaire de participer aux prochaines législatives ? Que gagne le Togo en termes de démocratie avec ce scrutin ? Quels sont les risques encourus en cas de boycott ? Voilà autant d’aspects abordés par M. Bouaka dans sa présentation. Façonnement de la représentation politique, renforcement de la légitimité démocratique, diversification de la coloration politique de l’Assemblée nationale, vivification du processus démocratique, lutte contre l’instabilité politique, ce sont là quelques avantages vantés de la participation aux élections législatives.

Quant à M. Kpeti, il a présenté les contours des élections régionales, les toutes premières au Togo. Nombre de conseillers régionaux à élire (179 en tout), répartition des sièges selon les préfectures, compétences des conseillers régionaux et des régions, tels ont été les aspects, entre bien d’autres, abordés dans sa présentation.

Au terme de la rencontre où les jeunes ont été assez réceptifs et à la suite des débats où ils ont posé  plein de questions de compréhension, ils ont été conviés à répandre le message de la participation autour d’eux.

« Je dis politique », faut-il le rappeler, est une rencontre initiée par le CAR pour donner l’occasion à sa jeunesse militante de parler de la politique. Il est organisé chaque dernier jeudi du mois.

Related Posts

Leave a Comment

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?
-
00:00
00:00
Update Required Flash plugin
-
00:00
00:00