Le SYNAPETO se redynamise pour la protection sociale des pêcheurs

Le Syndicat national des pécheurs du Togo (SYNAPETO) a mis à jour ses statuts et s’est doté d’une nouvelle équipe dirigeante. C’est à l’issue d’un congrès ordinaire statutaire mardi, au siège de la Confédération syndicale des travailleurs du Togo (CSTT). Sous le thème « La redynamisation du Syndicat national des pêcheurs du Togo (SYNAPETO) pour la protection sociale des pêcheurs ».

Au cours de ce congrès, les participants ont élu un secrétaire général en la personne de Koffi Agodo et un bureau exécutif de neuf (09) membres pour un mandat de quatre ans. Et le nouveau SG entend axer ses actions sur la sensibilisation, l’installation des représentations du SYNAPETO sur toute l’étendue du territoire, etc.

Les membres du nouveau bureau

Au terme des travaux, les participants ont pris des résolutions et formulé des recommandations. Ils se sont engagés à sensibiliser tous les acteurs intervenant dans la pêche pour une adhésion massive au SYNAPETO, travailler en synergie avec les autres organisations syndicales pour l’épanouissement des acteurs, œuvrer pour leur souscription à l’assurance maladie universelle et ont mandaté le nouveau bureau à mener les démarches nécessaires pour une affiliation à la Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF).

En termes de recommandations, les membres demandent à la CSTT d’assurer leur formation syndicale, et aux autorités maritimes de procéder au recensement et à l’immatriculation de toutes les pirogues afin de connaitre leur nombre exact au Port de pêche de Lomé, créer un cadre de concertation et de dialogue permanent entre tous les acteurs y intervenant, favoriser l’accès des femmes détaillantes de poisson au quai du Port de pêche…

A la nouvelle équipe dirigeante, le secrétaire général de la CSTT a rappelé l’objectif phare du mouvement syndical à savoir, la défense des droits des travailleurs, prescrit le dialogue, l’unité, la solidarité…« Lorsque vous êtes unis, vous devenez plus forts », a souligné Emmanuel Agbenou.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *