Lutte contre le trafic des espèces sauvages : Le WABiLED outille les parties prenantes des transports et des finances du Togo

L’Hôtel Sarakawa abrite, du mardi 23 au jeudi 25 janvier, un atelier des parties prenantes des secteurs des transports et des finances du Togo au Programme pour la biodiversité et le développement à faibles émissions en Afrique de l’Ouest (WABiLED) de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID). Objectif, les outiller à plus d’efficacité dans la lutte contre le trafic des espèces animales et végétales sauvages.

Lançant les travaux, le Colonel Piwèlon BAKAI, point focal intérimaire de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) pour le Togo, a insisté sur le rôle important joué par le pays dans les contextes national et régional et fait état des nombreux efforts déployés par plusieurs agences d’application de la loi, tout en relevant que ceux-ci doivent être appuyés par le concours des secteurs des transports et des finances en vue de démanteler le trafic d’espèces sauvages au Togo.

Les participants, la quarantaine, sont des représentant des majeures entreprises des finances et des transports menant des activités au port et à l’aéroport, ainsi qu’un groupe restreint d’agences d’application de la loi chargées de la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages. Cette formation fait suite à des ateliers semblables qui se sont déroulés dernièrement au Nigeria et au Liberia et sera dupliquée en Côte d’Ivoire et au Ghana. L’objectif global est de simplifier et de renforcer la capacité de la région en matière de lutte contre le fléau, conformément à la Stratégie de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages en Afrique de l’Ouest (WASCWC).

Vue partielle des partcipants aux travaux

Initiative conjointe du gouvernement du Togo,  par le biais de la Direction des Ressources forestières du ministère de l’Environnement et des Ressources forestières, et de la CITES, en collaboration avec le WABiLED, la rencontre ambitionne d’attirer la participation des intervenants privés du secteur des transports et des finances sur la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages, renforcer leur prise de conscience sur leur rôle pour contrer cette menace illégale et leur donner des outils et mécanismes qui leur permettraient de mener à bien cette mission.

La formation visait notamment à renforcer la capacité de ces intervenants pour repérer, enquêter, poursuivre en justice et signaler la criminalité liée aux espèces sauvages. Les communications et échanges sont censées tourner, entre autres sujets, sur les tendances et les méthodes en matière de trafic d’espèces sauvages, les techniques de renseignement et d’enquête, le blanchiment d’argent, la gestion des risques, les considérations relatives aux droits humains dans l’application de la législation régissant les espèces sauvages, la coopération avec les forces de l’ordre et le signalement d’activité suspecte, l’utilisation de la plateforme TWIX.

Le WABiLED est un programme quadriennal financé par l’USAID et qui concerne cinq pays à savoir, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Liberia, le Nigeria et le Togo. Il a pour objectifs principaux de combattre le trafic des espèces sauvages et améliorer la conservation des grands singes ; réduire la déforestation, la dégradation des forêts et la perte de biodiversité dans les principaux paysages transfrontaliers ; et réduire les émissions de gaz à effet de serre et augmenter la séquestration du carbone dérivée de la forêt et de l’utilisation des terres.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *