Mali : La position de la CEDEAO et de l’UA face aux derniers événements

L’arrestation du Président de la Transition Bah N’Daw et son Premier ministre Moctar Ouane, hier lundi par les militaires ne laisse pas indifférentes la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’ouest (CEDEAO) et l’Union africaine (UA).

Dans un communiqué rendu public tard dans la soirée, les présidents de la commission de ces deux organisations sous-régionale et continentale «condamnent avec énergie cet acte d’une gravité extrême qui ne peut en aucun cas être toléré au regard des dispositions pertinentes de la     CEDEAO et de l’Union africaine » et « demandent aux militaires de  retourner en casernes ».

Jean-Claude KASSI Brou et Moussa Faki Mahamat « demandent une libération immédiate et sans conditions des autorités gardées dans les casernes et invitent les parties maliennes à privilégier l’esprit de dialogue et de responsabilité pour régler les malentendus autour de la mise en place du Gouvernement. En tout état de cause, ils rappellent que le respect du consensus politique qui a jusqu’ici fondé la transition au Mali est la seule voie à privilégier ».

Enfin, les deux institutions « lancent un appel à leurs partenaires internationaux pour une solidarité active envers l’UA et la CEDEAO en soutien au succès de la transition au Mali ».


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *