Misericordia Fashion et ses sacs glamour en matériels recyclés

Des sacs en cuir et autres matériels ordinaires, il en existe à foison sur le marché. Mais en matériels recyclés dont du carton et des tissus, ça ne court pas les rues. Et c’est justement la spécialité de Misericordia Fashion. A la découverte de cette fabrique et boutique virtuelle où Sonia Ewi Agbo opère la magie de donner une seconde vie à des déchets (sic). 

Il est 9h 45mn ce mardi 9 janvier 2024. Nous faisons notre entrée dans la fabrique (sic) de Misericordia Fashion, sise à Yokoè. La responsable Sonia Ewi Agbo était à la tâche, s’employant à préparer et coudre un sac en pagne et similicuir. Dans un décor harmonieux de bouts de tissus, de pagne, de carton et autres matériels/équipements nécessaires à son travail.

Sonia Agbo à l’oeuvre lors de notre visite

« Vous pouvez le voir, Misericordia Fashion ne va pas acheter les sacs quelque part pour les revendre, comme on en voit souvent sur le marché. Je les fabrique moi-même », a tenu à notifier Mlle Sonia Ewi Agbo, sans doute pour se distinguer de la tendance. Et la maroquinerie, ce n’est pas qu’un gagne-pain pour elle. « C’est une passion. Transformer de simples matériels en sacs durables et utiles». Mlle Agbo en tire visiblement une bonne dose de fierté.

Les sacs en question, très glamour et utilisables à toutes les occasions, elle en fabrique en cuir, en similicuir, mais pas que. Sonia se distingue par la confection avec du matériel de récupération destiné au dépotoir et qui se voit ainsi donner une seconde vie. « La plupart de mes sacs sont faits avec du matériel recyclé dont du carton. Parfois, c’est à base des bouts de tissus qu’on récupère chez les tailleurs », confie la patronne de Misericordia Fashion.

Un sac fabriqué

Les cartons qu’elle utilise, ce sont ceux ayant servi à emballer des marchandises fragiles importées d’Europe destinés à être jetés à la poubelle et donc inonder les dépotoirs. Mais elle va les acheter à Nopato jouxtant le grand-marché de Lomé. Ce faisant, Sonia se félicite de contribuer à la protection de l’environnement : « Ça rentre aussi dans la protection de l’environnement». Un combat somme toute noble.

Mlle Agbo se particularise aussi par les soins qu’elle apporte à ses sacs tout au long du processus de fabrication, de la découpe à la finition en passant par l’assemblage. « Je soigne la présentation et la finition », se glorifie-t-elle. Et d’ajouter : « Dans la fabrication de mes sacs, je tiens surtout à la qualité des matériels et à la durabilité des sacs. C’est pour cela que j’ai des machines adéquates pour les coudre. Souvent sur le marché, on retrouve des sacs collés ». Parmi ces machines bien installées dans l’atelier, une piqueuse pour tapissier et une machine cylindrique. Sur la qualité de ses sacs, elle semble se bonifier avec le temps, nantie de son parcours de six ans dans la maroquinerie. «L’expérience fait la différence, le nombre d’années joue sur le travail », souligne-t-elle.

…Un autre

Bouche à oreille, c’est la méthode pour laquelle Mlle Sonia Agbo a opté pour se faire connaitre. Profitant des moyens technologiques offerts par son époque, elle passe également par les réseaux sociaux. Misericordia Fashion est d’ailleurs (aussi) une boutique virtuelle où elle vend ses sacs glamour. Les prix varient de 5000 F à 25 000 F. Sonia Agbo se targue de clients notamment en Europe qui commandent ses sacs en gros et les y revendent. Et, nous confie-t-elle, c’est par leur qualité qu’elle est parvenue à les séduire.

La jeune dame ne garde pas ses connaissances pour elle, elle les transmet déjà à des apprentis saisonniers qu’elle a par moments. Mais aussi au travers de formations offertes selon les niveaux : formation de base à la machine domestique, formation médium et formation élevée avec des machines industrielles. Sonia Ewi Agbo preste également au profit des écoles de stylisme qui la sollicitent pour des formations de groupe. Mais elle nourrit un rêve : ouvrir un centre de formation en maroquinerie  et former plus de personnes. « Le plus gros projet qui me tient à cœur, c’est l’ouverture d’un centre de formation. Je veux plus transmettre que vendre », confie la patronne de Misericordia Fashion. Et de lancer un appel à toute bonne volonté pouvant l’y aider.

…Un autre sac de sa collection

Modèle de jeune fille battante, Sonia fait preuve de résilience, se trace ainsi sa voie par la maroquinerie et s’emploie ainsi à arracher sa place dans la société. Pour en arriver là, elle a dû faire avec les moyens du bord. Mais petit à petit, elle réussit à se faire un nom, surmontant les difficultés, comme l’écoulement de ses produits, surtout sur le plan local. Une telle initiative mérite d’être soutenue. Pour toute commande ou autres fins utiles, contacter Misericordia Fashion au n° (00228) 91-80-03-89 ou via Mail : agbosonia88@yahoo.fr.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *