Mutuelle de santé : La MUSATRAV outille syndiqués et représentants de structures locales

Le siège de la Confédération syndicale des travailleurs du Togo (CSTT) a été le cadre, ce mercredi, d’une rencontre d’échange et d’information sur la mutualité. Organisée par la Mutuelle de santé des travailleurs (MUSATRAV), à l’occasion de la célébration en différé de la journée régionale de la mutualité, cette rencontre ayant rassemblé des membres de cette mutuelle, mais aussi des représentants de syndicats, de CDQ et autres,  vise à porter les projecteurs sur l’importance de la mutuelle de santé. C’était devant un représentant du maire du Golfe 4 Jean-Pierre Fabre.

« Nous avons demandé cette rencontre avec les élus locaux (membres des CDQ, de la  commune, etc.) et les responsables de certains syndicats pour faire une présentation de l’existence de la MUSATRAV et explorer des pistes de partenariat (…) Avec les groupes organisés comme les syndicats, notre objectif est de les relancer pour qu’ils nous ouvrent leurs portes afin de sensibiliser, motiver et éduquer leurs membres pour qu’ils sachent qu’il y a un volet santé qui doit être pris en compte, que nous apprenions à économiser, mettre l’argent de côté pour une éventuelle maladie au lieu d’attendre de tomber malade et aller s’endetter auprès de nos employeurs à travers des prêts qu’on a des difficultés à rembourser plus tard », a avancé Stéphane Kuévidjin Folly, le Président du Conseil d’administration de la MUSATRAV, pour légitimer l’organisation de cette rencontre.

« L’humain a pour seul adversaire la maladie (…) Ce que nous sommes en train de faire est une prévention, c’est d’avoir une protection santé, comme ça si demain une maladie vient (…), que le travailleur puisse aller se faire soigner sans souci (…) L’objectif de la mutuelle, c’est d’avoir une couverture et se faire soigner à des coûts moindres », a-t-il ajouté pour relever l’importance de la souscription à une mutuelle de santé.  « Nous avons grand besoin de la couverture sanitaire sur nos lieux de travail », a renchéri Jacques Komlan Tchinvi, chargé des questions de santé, des affaires sociales et de la mutualité au niveau de la mairie du Golfe 4, représentant à cette rencontre le maire de ladite commune.

Au cours de la séance, les participants ont été outillés (davantage) sur le mouvement mutualiste au Togo avec une représentante du Cadre national de concertation de la mutuelle au Togo (CNCMUT) Mme Estelle Amouzou et sur la MUSATRAV par son Directeur Exécutif Henri Dodji Adomey. Dans sa présentation, ce dernier a vanté les mérites de la MUSATRAV qui se réclame première mutuelle de santé au Togo, donc précurseur en la matière et source d’inspiration pour beaucoup de mutuelles créées plus tard, une expérience de 23 ans et une solvabilité sans faille dans le remboursement des frais aux membres. « Personne ne dira qu’il n’a pas été remboursé », s’est enorgueilli Henri Dodji Adomey, tout en n’occultant pas les difficultés ou faiblesses de la MUSATRAV. Parmi celles-ci, la petitesse de la cotisation mensuelle (500 FCFA), la faiblesse du taux de recouvrement, le manque de moyens et de partenaires financiers, la pauvreté de la population, entre autres.

Au terme des travaux, des pistes de renforcement de la MUSATRAV ont été proposées par les participants, allant de la sensibilisation des travailleurs et de la population sur l’existence de la structure au paiement des cotisations en passant par l’initiative d’une tontine pour le recouvrement des frais…

En termes de perspectives, les responsables envisagent la signature de partenariats avec d’autres centres prestataires, l’initiative d’un système de recouvrement des cotisations, la recherche de partenaires extérieurs afin de soutenir la mutuelle dans ses activités.

« Le problème de santé préoccupe tout le monde (…) Une organisation ne peut pas évoluer sans cotisation, on doit éduquer la population sur l’importance de la mutuelle de santé », a indiqué Jacques Komlan Tchinvi.

Créée le 7 mai 1997 par les travailleurs de la CSTT, la MUSATRAV se veut une association de personnes volontaires qui, par solidarité et au moyen de leurs cotisations, garantit l’accès aux soins de qualité à moindre coût à ses bénéficiaires. Ouverte aux travailleurs de tous les secteurs, elle revendique à ce jour deux mille trois cent quatre-vingt-trois (2383) bénéficiaires. Les frais d’adhésion sont de 1200 FCFA et la cotisation mensuelle est de 500 FCFA par personne. A la MUSATRAV, les prestations sont couvertes à hauteur de 75 %  des dépenses.

 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *