« Nous parlons trop au Togo, au lieu d’agir », Thomas Koumou

Autrefois connu comme le Président de l’association Veille Economique, il vient d’ajouter une corde à son arc,  celle de Coordinateur de la Coalition Lidaw, le dernier-né de la famille des organisations de la société civile. Lui, c’est Thomas Dodji Nettey Koumou.

« En toute sincérité, nous parlons trop au Togo. Au lieu d’agir, nous nous mettons à parler ». C’est une réponse esquissée à la question d’un journaliste sur l’identité des autres membres de la nouvelle Coalition, préférant donc les taire pour l’instant.

Mais au-delà de cette question précise, M. Koumou abordait dans ces propos un péché mignon des Togolais, cette tendance à beaucoup parler, discourir sans adjoindre les actes, s’illustrer dans la posture de donneur de leçons politiques.

Un rôle que l’avènement des réseaux sociaux a presque sacralisé. Il suffit de voir les réactions sur les sujets politiques pour s’en rendre compte. Derrière chaque citoyen lambda et le clavier, se cache un expert politologue formé à Sciences Po Paris (sic)…

 

 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *