Nouvel incendie au marché de Hanoukopé : Les dégâts en images et le témoignage d’un vendeur

Un nouvel incendie s’est produit, dans la nuit d’hier mardi à ce mercredi, au marché de Hanoukopé. Déclenché autour de 22 heures, il n’a été maitrisé que vers minuit. Il s’agit du second sinistre dans ce marché en l’espace de deux mois, après celui du 10 avril 2022.

Tas de décombres et détresse des bonnes dames

Un tour permet d’avoir un aperçu visuel des dégâts. Toute une colonne de hangars, à côté de ceux ayant pris feu lors de l’incendie précédent, a brûlé et ce ne sont que des décombres qui sont laissés sur les lieux. C’est un mélange pâteux de résidus de tôle, d’étals, de vêtements et marchandises diverses dont des céréales, sous l’effet de l’eau, qui est visible…

Si la plupart des vendeurs étaient informés de l’incendie depuis la veille, certains n’ont appris la triste nouvelle que seulement à leur arrivée ce matin au marché. Tous étaient bloqués derrière les portails fermés, inquiets parce que ne sachant pas la localisation exacte de l’incendie et si leurs étalages étaient touchés. Ce n’est qu’à la mi-journée, aux environs de 13 h que l’accès leur a été autorisé, après les prélèvements nécessaires aux fins d’enquête de la gendarmerie et la visite du maire du Golfe 4 Jean-Pierre Fabre à la tête d’une délégation. Et c’était la détresse totale chez les bonnes dames dont les hangars et étalages étaient touchés à la découverte du triste spectacle.

Témoignage d’un vendeur

« C’est hier aux environs de 22 heures qu’on m’a appelé que le marché a encore pris feu (…) On est rentré (dans le marché, Ndlr), en ce moment, les sapeurs-pompiers n’étaient pas encore arrivés, on s’est précipité pour éteindre le feu pour éviter qu’il atteigne les autres hangars. On a pu faire de notre mieux et c’est après que les sapeurs-pompiers sont venus nous aider et on a tous travaillé ensemble », a témoigné un vendeur.

« Le feu a atteint un niveau avant que nous on ne vienne. Ce sont les zedmen qui ont vu la fumée en l’air et se sont mis à klaxonner pour alerter les gens du voisinage et ils sont sortis pour rentrer dans le marché et éteindre le feu. En ce moment, le marché était fermé, il a fallu donner des coups de pieds au portail avant que ça ne s’ouvre », a-t-il ajouté, confiant qu’«il y a eu assez de dégâts, parce que c’est hier même que certaines femmes ont réceptionné leurs marchandises chez leurs fournisseurs ; donc tout est parti en fumée ».

Sur les causes de ces incendies à répétition, il avoue ne rien comprendre : « Franchement on ne comprend pas ces incendies. Avant, on a dit que ce sont les dames qui préparent dans le marché qui ont mal éteint leur feu, c’est pour cela que l’incendie (précédent du 10 avril dernier, Ndlr) s’est produit. Mais dans le cas présent, les femmes préparent en dehors du marché, et maintenant il a encore pris feu. Et donc on se pose la question : qu’est-ce qui a provoqué cet incendie ? ».

 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *