Home ActualitéSanté Sérum antivenimeux : La réponse du ministre de la Santé aux allégations de rupture de stock dans les hôpitaux publics

Sérum antivenimeux : La réponse du ministre de la Santé aux allégations de rupture de stock dans les hôpitaux publics

by Le Tabloid

Des cas de décès dus à des morsures de serpent et au défaut présumé de vaccin et/ou sérum antivenimeux ont entre-temps défrayé la chronique. Des acteurs politiques se sont étonnés de la rupture de stock dans les hôpitaux publics et ont interpellé le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique. Au détour de la dédicace, jeudi dernier, de son ouvrage « L’approche contractuelle dans les formations sanitaires publiques du Togo – Une solution au dysfonctionnement des hôpitaux en Afrique» (lire ici :…), Prof Moustafa Mijiyawa, assez critiqué dans cette affaire, a abordé le sujet et donné des éléments de réponses.

« Les morsures de serpents ne sont pas une priorité pour les Européens (…) Actuellement le vaccin que nous utilisons est fabriqué au Mexique, mais pas en quantité voulue par nous », a déclaré le membre du gouvernement. Et de poursuivre : « Comme c’est un produit subventionné, nous avons le même problème avec le sang. Une poche de sang coûte à l’Etat 50 000 F et est cédée à la population à moins de 10 000 F (…) Pour le vaccin antivenimeux, c’est à peu près le même coût et c’est cédé par l’Etat à 15 000 F ».

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique poursuit, rejetant tacitement le tort de l’indisponibilité du vaccin antivenimeux sur la spéculation : « Lorsque vous mettez ça à disposition dans nos hôpitaux, si on n’est pas vigilant, certains viennent acheter la totalité et créent une pénurie artificielle pour qu’en cas de morsures de serpent, que ce soit chez eux qu’on achète ». Et de se vouloir plus clair : « Les cas qu’on a observés la dernière fois ne relèvent pas d’un manque effectif de vaccin, mais d’autres pratiques et nous avons pris des mesures dans ce sens ».

« Hier au CHP Sotouboua (350 km nord Lomé) qui a défrayé la chronique par 1e histoire de morsure de serpent, j’ai été témoin d’1 cas de morsure de + de 3 jrs. Pas de SAV, ni poches de sang. 1 enft a été mm évacué. Réglons le pbm de SAV en Afrique », tweetait vendredi dernier, soit au lendemain de la dédicace de Prof Mijiyawa, le secrétaire général du Syndicat national des praticiens hospitaliers du Togo (SYNPHOT), Dr Gilbert Tsolenyanu. D’aucuns y verraient un démenti des propos du ministre par le leader syndical de la santé, d’autres une façon d’apporter de l’eau à son moulin…

Related Posts

Leave a Comment

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?
-
00:00
00:00
Update Required Flash plugin
-
00:00
00:00