« Un véritable coup de massue sur la tête des Togolais déjà plombés par la flambée des prix des produits…», dixit Pasteur Edoh Komi, sur la hausse des prix du carburant 

« Un véritable coup de massue sur la tête des Togolais et je suis totalement désemparé. Pourquoi cette brusque augmentation ? Personne ne la voyait venir. Il n’y avait aucun signe (…) », « Mon cœur saigne », « Je manque de mots parce que la période ne s’y prête pas. Nous parlions de péages, des taxes sur les véhicules à moteur, les prix des produits de première nécessité qui flambent au jour le jour, il n’y avait pas eu de solution…Je suis exaspéré », ce sont les mots du Pasteur Edoh Komi, réagissant à la hausse des prix à la pompe entrée en vigueur depuis vendredi.

Le Président du Mouvement Martin Luther King (MMLK) est même scandalisé par la décision qu’il trouve innoportune : « Au lieu de trouver une solution aux problèmes que nous étions en train de poser, on vient encore d’en rajouter un autre. Le sort des Togolais vient d’être scellé, avec cette augmentation dans une période de crise sanitaire, d’Etat d’urgence, il y a lieu de s’inquiéter ».

Pour lui, cette mesure ne se justifiait pas malgré les raisons avancées par le gouvernement.  « Quelles que soient les raisons avancées, il y a lieu quand même de tenir compte des réalités. Le cours du baril est aujourd’hui à 70 dollars, ce qui n’est pas du tout alarmant pour qu’on puisse parler aujourd’hui d’une éventuelle augmentation des prix des produits pétroliers et jusqu’à aller à 80 F (sur le super sans plomb). C’est un véritable coup de massue sur la tête des Togolais qui sont déjà plombés par la flambée des prix des produits de premières nécessités (…) Personne ne pourra dire réellement les causes de cette augmentation.», râle-t-il.

Logiquement, Pasteur Edoh Komi redoute une aggravation de la situation de par les effets induits sur les autres secteurs : « Avec cette augmentation, la vie va être encore dure. Et sans démissionner, nous disons en avant la vie chère, parce que cela va avoir des répercussions graves sur la vie à tous les niveaux, que ce soient les prix des produits de première nécessité, les vivres ou les non-vivres (…) A tous les niveaux encore, ça va flamber ».

Pour finir, Pasteur Edoh Komi demande aux pouvoirs publics de « faire profil bas pour redonner espoir aux Togolais », « revoir cette situation ».

 

 


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *