Home ActualitéEnvironnement Un village intelligent et climato-résilient en construction à Zogbepimé

Un village intelligent et climato-résilient en construction à Zogbepimé

by Le Tabloid

A Zogbepimé, localité sise à une demi-dizaine de km à l’Est de Kévé, dans la commune Avé 1, est en train de sortir de terre un écovillage ou village intelligent. En fait une action de résilience aux effets dévastateurs des changements climatiques, dans le cadre d’un projet dénommé Ecoverse se voulant pilote pour l’Afrique, porté par Initiative africaine d’adaptation (AAI), en collaboration avec l’Ong Sustainable solutions for Africa (SSA) et autres partenaires bilatéraux et philanthropes dont les Fondations George Soros.

Des ouvriers à l’oeuvre

« C’est au niveau local que les changements climatiques se font le plus ressentir, c’est donc au niveau local qu’il faut aussi développer des solutions. Ce qu’on a voulu faire ici, c’est d’amener un concentré de solutions au niveau du village, en termes d’énergies, d’habitats qui soient climato-résilients (…) Le premier impact du changement climatique, c’est l’augmentation de la température. Donc pour adapter le secteur du logement, il faut réfléchir à construire avec des matériaux locaux», a justifié Seyni Nafo, Secrétaire Général d’AAI et Coordonnateur d’Adaptation of Africa agriculture (AAA), au cours d’une visite de la délégation des participants au second Forum panafricain sur la modélisation et la structuration du financement pour l’adaptation climatique ( https://letabloid.tg/agriculture-et-changements-climatiques-des-acteurs-explorent-une-approche-panafricaine-dassurance-et-de-financement/ ) hier jeudi sur le terrain, en présence des ouvriers à l’œuvre.

Ecoverse, c’est un concept de « village intelligent face aux changements climatiques» et « climato-résilient ». Et il devra abriter plusieurs infrastructures socioéconomiques, notamment des résidences, un centre de santé, un espace aéré, un centre de formation aux technologies nouvelles en lien avec le changement climatique, une ferme et des petites unités de transformation agricole, lesquelles seront construites à base de matériaux locaux, notamment la terre rouge avec la technologie de brique de terre compressée et stabilisée. Il est également envisagé l’érection d’une académie pour le financement de l’adaptation climatique en Afrique.

Les premiers immeubles construits

« Installer cette académie au sein de ce village prototype va donner un symbolisme pour montrer que la résilience pour l’adaptation aux changements climatiques doit être pensée avec les communautés locales au premier plan de la réflexion », a glosé Mme Sandra Freitas, Directrice de SSA, une Ong togolaise ayant pour vocation de réfléchir sur des solutions de lutte contre les changements climatiques au Togo et en Afrique, avec un accent particulier sur les zones rurales extrêmement vulnérables.

Ecoverse se veut une solution africaine, bancable, assurant d’un retour sur investissement. « C’est un projet développé avec la vision de la bancabilité, c’est-à-dire au-delà des subventions des partenaires en développement, qu’on puisse commencer à proposer un modèle qui puisse se rentabiliser (…) C’est une mini-entreprise au sein de cette collectivité locale, un développement intégré  qui promeut l’emploi local, la formation sur des thématiques pointues émergentes, le développement de la collectivité sur le long terme et met l’empreinte d’un modèle de développement résilient aux changements climatiques dans l’esprit de la communauté », a détaillé Mme Freitas.

Visiteurs et ouvriers posant en photo

Ecoverse renforce la visibilité du village de Zogbepime et ses environs, offre une opportunité d’emplois, de formation sur des technologies…Le site devrait abriter un mini-supermarché où seront vendus des produits agricoles locaux transformés à base de banane plantain, de manioc et autres, offrant aussi aux entrepreneurs locaux «une opportunité de rentrer dans cette dynamique de développement résilient aux changements climatiques », à indiqué la patronne de SSA. De quoi mettre du baume au cœur du maire de la commune d’Avé 1, Alexandre Kodjo Aziabu, mais également de Togbui Koffi Nukafu IV, Chef du village de Kévé-Zogbepimé. « Un projet d’une telle envergure va permettre de créer une dynamique dans la commune (…) et faire que des étrangers viendront connaitre notre commune», s’est réjouie l’autorité municipale.

Amener l’adaptation et la résilience aux changements climatiques au niveau local, permettre aux populations de toucher du doigt ces solutions et les intégrer à leurs modes de vie, tels sont les objectif du projet Ecoverse.

Related Posts

Leave a Comment

Are you sure want to unlock this post?
Unlock left : 0
Are you sure want to cancel subscription?
-
00:00
00:00
Update Required Flash plugin
-
00:00
00:00